E-Santé et Data : véritable controverse?

Uzan les tips angels santé

 

En tant qu’internaute assidu, vous n’êtes sûrement pas passé à côté de la polémique qui agite la toile, autour de la révolution du Big Data.

En France, dans le domaine de la santé, les données disponibles devraient être multipliées par 50 d’ici 2020 pour des applications aussi diverses que la centralisation des données patients, aide au diagnostics, épidémiologie, suivi de traitement cohérent et renforcé…

Pourtant cette question reste sensible dans l'hexagone, avec des opinions divisées et des réglementations freinant l’expansion de la collecte des données.

Mais qu’en est-il en Estonie ?

UN SYSTÈME DE SANTÉ UNIQUE AU MONDE

A travers une base de données nationale, les médecins peuvent à tout moment mettre à jour les dossiers des patients, ce qui peut se révéler capital notamment durant les interventions de secours, où l’identification du patient, de ses antécédents médicaux et de son groupe sanguin, permettent un gain considérable de temps, dans la sauvegarde de sa santé.

UNE LÉGISLATION QUI PORTE L’EXPANSION DES DONNÉES MÉDICALES

L’ensemble du corps médical (médecins, infirmiers, ... ) a pour obligation de mettre à jour les données des patients dans la base de données nationale dans un délai d’un jour, s’étendant à cinq jours en cas d’hospitalisation.

Chaque spécialiste peut déposer une demande sur le portail du gouvernement, et recevoir le diagnostic d’un confrère si celui-ci peut avoir une incidence sur un traitement proposé.

REDONNER LE POUVOIR AUX PATIENTS

Si cette ouverture des données santé sur le numérique peut paraître vertigineuse, les patients ont néanmoins un impact important sur la confidentialité des informations. En effet, ils peuvent déposer une demande pour limiter l’accès à leurs informations ou être informés de la consultation de celles-ci en simultanée. De manière générale, les archives de santé sont ouvertes, et les patients y ont accès en temps réel : ils peuvent ainsi consulter les modalités de leur traitement, les rendez-vous prévus…

Image
" L'imagerie médicale en ligne sera la prochaine étape de cette numérisation des données santé. "

UNE RÉELLE ÉCONOMIE?

Si l’économie de temps n’est pas à prouver avec ce système, pouvoir contrôler les dépenses liées à la santé est également un réel avantage ! De plus, les informations sont collectées de façon à réaliser des études médicales sur l’efficacité des traitements et proposer aux patients des solutions adaptées à leur besoin. L’imagerie médicale en ligne serait la prochaine étape à cette numérisation des données santé, un gain considérable de temps… et d’argent pour les médecins et les patients

QUELLE PLACE POUR L’ÉTHIQUE?

Au coeur du système de santé estonien, le patient, qui contrôle l’intégralité des données en y accédant via sa carte d’identité numérique. Il est également possible de confier l’accès à un proche, une solution pratique pour les personnes âgées. En Estonie, les data santé bénéficient de la confiance des citoyens qui voient en leur expansion une manière de protéger la population.

Un modèle dont nous devrions nous inspirer ?

Rédaction :  Sarah Uzan, chargée de communication junior, dans le cadre d'un voyage universitaire en Estonie